< Retour Dessins
< Retour Editions

 

En abordant les rives d'un imaginaire hors de la mémoire "nous portons la trace d'un éclair qui se produisit avant le commencement des âges ".

                                           " l'universel est là
                                             organiquement
                                             le temps naît dans son espace
                                             ne cesse d'y naître
                                             et cependant ne s'y déroule pas "

Entre les mains d'Alain Boullet, rien n'est plus fertile que le limon de la glaisière. Pour nous incanter, il laisse se jouer la paradoxale aventure élaborée entre aridité de la matière et fécondité en devenir.
Noué par la gestuelle et le tact amoureux des mains, le charme s'insuffle à la glèbe dans le secret igné.

Comme dans la terreuse matière dont la forme est issue, l'enchantement provient de cette apparition fragile du quotidien. Du "frêle tremblement de la vie".
Si "Tout l'art consiste à prendre une matière pour l'amener à la forme qu'elle désire", avec Alain Boullet la terre parle à notre place ; elle dit le vrai et son secret. Comment croire que puissent nous parler ses paysages ou ses personnages sans penser à la si dérisoire et si insignifiante apparence des choses simples ? Il demeure que tout l'oeuvre d'Alain Boullet dit l'originel, le proche et le simple.

                                                                      Christophe Cadu - Naquet - 2006